Cette envie d'être ailleurs, implacable, tenace comme une lésion, et les atlas toujours grands ouverts.

Paul Morand

Pas pratique de venir en voilier visiter Fuerteventura, les marinas sont rares et les mouillages hostiles. Nous nous amarrons  au sud-est de l'île, à Moro Jable, un port  pas très hospitalier.

 A peine 10kms séparent Lanzarote de Fuerteventura et pourtant ces deux îles volcaniques sont fortement contrastées: Lanzarote, l'île noire, minérale, sauvage et déchiquetée face à Fuerteventura, l'île ocre, désertique aux lignes douces et aux 170 kms de plages ourlées de dunes blondes. 

Le décor est posé qui a suscité l'appétit des promoteurs immobiliers. Des "resorts" souvent hideux ont poussé d'une manière désordonnée sur les plages splendides de la côte est. Pas de César Manrique ici pour veiller sur l'environnement, mais heureusement les zones massacrées sont limitées et de grands parcs naturels protègent désormais ce paradis des surfeurs.

Les vastes étendues océaniques longées de volcans sont  d'une pure beauté, plus de routes goudronnées mais des pistes entre sable et cailloux relient quelques minuscules ports de pêche. C'est l'île la plus proche de l'Afrique, nous ne sommes qu'à 100km du cap Juby. Nous avons l'impression d'être au bout du monde.

L'harmattan, vent violent du Sahara balaie la côte est et construit les dunes. C'est là qu'il y a quelques années les bateaux de migrants débarquèrent en masse avant que l'Espagne ne trouve un accord avec le Maroc.

Côte de Fuerteventura
Côte de Fuerteventura
Côte de Fuerteventura
Côte de Fuerteventura
Côte de Fuerteventura

Côte de Fuerteventura

Pages de mon carnet de bord
Pages de mon carnet de bord
Pages de mon carnet de bord

Pages de mon carnet de bord

L'intérieur vallonné de l'île  est tout aussi désertique. Les villages se nichent dans des oasis au creux des barrancos, ces ravines alimentées par de rares sources. A travers des musées ethnologiques intéressants, on découvre la vie des habitants aux siècles derniers, il n'y a encore pas si longtemps. Une vie misérable, dure, en particulier pour les femmes. Les hommes partaient des mois à la pêche à la baleine, tandis que les femmes travaillaient aux salines pour conserver le poisson, s'occupaient des champs de céréales, base de l'alimentation et élevaient les chèvres en même temps que leurs enfants. La gastronomie canarienne d'aujourd'hui est issue de ce savoir ancestral. Nous avons dégusté un délicieux  "cabrito al horno" (chevreau au four) en pleine campagne avec un plateau de fromages de chèvre exquis. Et nous avons découvert le "gofio", farine de maïs grillée et moulu dans des moulins à vent dont certains sont encore en activité. Un régal au goût de noisette dans le yaourt du petit déjeuner, on ne peut plus s'en passer, on a fait des provisions pour toute l'année ! Et on peut l'utiliser dans toutes sortes de préparation.

La vie à cette saison est douce aux Canaries, 21° de moyenne. Nous prenons le temps de découvrir en profondeur les charmes de chaque île. Gran Canaria où Castafiore prend ses quartiers de printemps est une nouvelle aventure, encore bien différente. Je vous la raconterai bientôt.

 

Vie ancestrale des villages de l'intérieur
Vie ancestrale des villages de l'intérieur
Vie ancestrale des villages de l'intérieur
Vie ancestrale des villages de l'intérieur

Vie ancestrale des villages de l'intérieur

Fuerteventura, canarienne ou africaine?
Fuerteventura, canarienne ou africaine?
Fuerteventura, canarienne ou africaine?

CAPITO CAPITAINE

UN COMPRESSEUR EST-IL GILET JAUNE COMPATIBLE ?

Ce que nous lisons en général sur les croisières qu’on imagine baignées de farniente sans autre souci que l’interrogation du menu du soir, ce qu’on fantasme sur le yachting où le bruit de la mer se parfumerait des effluves de frangipaniers ombrageant une plage de corail, est assez éloigné de la réalité des doux rêveurs qui vivent des mois durant sur leur voilier. Cette semaine le frigo est tombé en panne. Ce qui, de facto, rend délicate la conservation des laitages, poissons et fruits. D’où l’obligation de réparer avec les moyens du bord et une certaine urgence.

D’abord identifier l'origine de la panne. Compresseur ? Pompe de refroidissement ? Electronique ? Connexions électriques ? Il faut transformer l’intérieur du bord en bordel pour sortir des coffres les outils adéquats. Et vous commencez à chercher. En tapotant, en dévissant, en interchangeant, en décrassant, déglaçant, dégraissant. Or rien n’y fit. Pas même le coup de fil aux amis techniciens.

Commencent des moments de réflexion intense sur le pourquoi du comment. Une fois testées les explications de bon sens, vous entrez pas à pas dans une métaphysique des causes sub-rationnelles : un bouchon de sel d’alumine inopportun dans une durit venu bloquer le rouet de pompe à eau ? Une tension inappropriée qui mettrait en défaut un circuit inconnu de commande électronique du piston céramique de compresseur ? Y’a pas de plombier ou de Leclerc sur un voilier pour se faire aider ou pour changer le frigo. Il faut absolument ré-pa-rer. D’autant que ça fait déjà 4 jours que je cherche la panne. Je commande une pièce qui, après moult hésitations ontologiques, pourrait p’têt-bien être celle par qui le malheur surgit: le compresseur 24 volts.

Il est arrivé au bout d’une semaine tout neuf, bien peint. Savez-vous ce qu’il advint ? Le vieux compresseur est reparti de lui-même le jour même de la réception de son successeur. Comme s’il avait eu peur de se voir mis à la retraite sous la pression des petits jeunes. Sans jamais avoir dit ni pourquoi ni comment il a décidé de passer du rejet au projet. En ce sens mécanique, un compresseur n’a rien à voir avec un gilet jaune. Qui lui, chaque semaine, passe du rejet au rejet. Hautement digne du Fouquet’s, la cuisine de Dany ne sera pas mise à sac. Jusqu’à la prochaine panne, ça va de soi.

Quelques pages de Lanzarote
Quelques pages de Lanzarote
Quelques pages de Lanzarote
Quelques pages de Lanzarote
Quelques pages de Lanzarote

Quelques pages de Lanzarote

Retour à l'accueil