Je ne voyage pas pour aller quelque part, mais pour voyager. Je voyage pour le plaisir du voyage. L'essentiel est de bouger.

Robert Louis Stevenson

Carte de la Méditerranée

Carte de la Méditerranée

Délicieux matin de printemps pour larguer les amarres au départ de Palma de Majorque. Il fait encore frais, 17°, loin des températures estivales françaises. Castafiore, en pleine forme après ce long hiver de travaux, fait cap sur Minorque. Bonheur de commencer cette croisière 2018 qui nous mènera sur la côte espagnole, puis à Tanger d'ici début mai, avant de remonter sur l'Atlantique.

Nous avons pris le temps de découvrir Palma, la charmeuse  Dans la vieille ville, les boutiques de grandes marques destinées à une clientèle touristique aisée contrastent avec les ruelles étroites aux façades aveugles de palais hautains. Lorqu'une porte cochère s'entrouvre, on aperçoit subrepticement de magnifiques patios : le soleil joue avec l' ombre des plantes vertes étirée sur les colonnades.

Mystérieuse ville où les congrégations religieuses fortement implantées se manifestent lors des processions de la Semaine Sainte : pénitents cagoulés, pieds nus, traînant des chaînes, lourds baldaquins portés à dos d'hommes, dans une atmosphère à la fois joyeuse et recueillie. 

Jeudi saint à Palma
Jeudi saint à Palma
Jeudi saint à Palma
Jeudi saint à Palma
Jeudi saint à Palma

Jeudi saint à Palma

Il fait bon déguster un sorbet à l'orange sur une terrasse de café abritée de platanes ou d'oliviers centenaires. Ah les oliviers de Majorque.. après un tour complet de la Méditerranée sur Castafiore, nulle part, je n'en ai vus d'aussi beaux et chenus, torturés par on ne sait quel diable malin. 

A l'ouest de l'île, la Serra de Tramuntana est une épine dorsale rocheuse culminant à 1500m au-dessus de la mer. Cette montagne a été entièrement cultivée en terrasses par les Maures pendant quelques siècles. Des centaines de kms de terrasses sont toujours exploitées, couvertes d'oliviers, amandiers, citronniers et orangers, un vaste jardin d'Eden parfumé. De jolis villages de pierres dorées sont reliés par des routes de côte sinueuses où les cyclistes sont rois.

Je vous envoie ce blog de notre premier mouillage de l'année, devant Porto Colom, un charmant petit port paisible sur la côte est de Majorque

Majorque
Majorque
Majorque
Majorque

Majorque


Toute cette île donne envie de saisir pinceaux et couleurs. Esquisses rapides ou aquarelles plus abouties, je vous livre là les premières pages de mon carnet de bord 2018.

Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares
Pages du carnet des Baléares

Pages du carnet des Baléares

CAPITO CAPITAINE

P'TIT COUP DE KLAXON DE MONA LISA
Castafiore a quitté Sète pour Palma de Majorque mi-mars avec à bord et moi, un super marin, Christian Esnault. Dany retenue par diverses obligations, a dû rester à Lyon. Conditions de brise pendant la nuit. Donc 2 ris trinquette, au cas où. Tout s’est bien passé. Une nouvelle fois j’ai constaté que dormir en cabine avant au près par plus 25N, est un rodéo tempo fortissimo.
Mais caramba quel délice de pouvoir s’assoupir en sachant que l’expérience de l’homme de quart sera à la hauteur de tout évènement possible de navigation. Christian vient de mettre « Pura Vida », son catamaran neuf, à l’eau,. Pour un programme de navigation au long cours. Il n’a pas boudé son plaisir de se retrouver bien gité avant de naviguer à plat sur ses deux coques. 

Les 350 milles de navigation ont été avalé à 8N de moyenne. Nos longs travaux d’hiver commencent à porter leurs fruits. C’est un bonheur de savoir "tutto a posto", comme il se dit du côté de Venise.
Y’a bien les bricoles habituelles qui tombent du ciel, genre pompe qui ne démarrent plus, connexions d’eau douces qui fuient, écrou de moteur qui se balade. Mais sans petits incidents, la navigation à voile serait comme un éclat de rire sans les yeux qui pleurent. Faut dire que j’ai chopé à Palma un petit coup de blues au fond de la musette. La mort d’Higelin était dans l’air. Elle a atterri.  Alors t’as plus qu’une envie, rêver d’Ibiza, d'Almeria, de Tanger, de Gibraltar et de Lisbonne. Avant d'y aller.

Allez, Mona Lisa klaxonne. Faudra tous revoir la gare de Nantes. 

Traversée du Lion et mouillage paisible à Porto Colom
Traversée du Lion et mouillage paisible à Porto Colom

Traversée du Lion et mouillage paisible à Porto Colom

Retour à l'accueil